L’avion plus électrique : premier vol pour l’EMA d’Aileron Sagem

18-05-2011 - Un actionneur électromécanique (EMA) de Sagem a effectué son premier vol, en début d’année, en tant que commande de vol primaire sur un aileron d’avion commercial Airbus A320. Une évolution majeure dans la perspective de l’avion plus électrique, couronnée en avril dernier par le Grand Prix du concours Innovation Participative du groupe Safran.



Le début d’année 2011 a été marqué par le premier vol d’un actionneur électromécanique (EMA, pour Electro Mechanical Actuator) en tant que commande de vol primaire sur un aileron d’avion commercial. « Durant ces 2h45 de vol, l’EMA d’Aileron Sagem a donné entière satisfaction aux pilotes de l’Airbus A320. C’est une évolution importante dans la perspective de l’avion plus électrique, à l’heure où les compagnies aériennes attendent des avions moins gourmands en kérosène. Aujourd’hui, l’innovation se place au cœur de la stratégie des avionneurs pour répondre à cet enjeu tant économique qu’environnemental », note Olivier Ruas, directeur Recherche et Technologie de la division Avionique de Sagem. Alors quelles sont les réponses attendues par les avionneurs ? « Chez Airbus, le remplacement des réseaux hydrauliques par des réseaux électriques est un des défis imaginés pour y arriver car il génèrerait des gains de masse importants », précise Franck Bonny, responsable du responsable du programme Actionneurs au sein de la division Avionique de Sagem.

« UN SIGNE FORT DE LA VOLONTE D’INNOVATION DE SAGEM ET PLUS LARGEMENT DE SAFRAN AVEC L’AVENEMENT DE L’AVION PLUS ELECTRIQUE »

En tant qu’équipementier aéronautique de premier rang, Sagem, via ses divisions Avionique et Safran Electronics, s’associe activement à la mise au point de l’avion plus électrique. « Le groupe Safran travaille sur ce sujet, notamment via le projet Groupe AMPERES. A l’intérieur de ce dernier, le projet e-wing - dont Sagem est responsable - vise au développement des technologies électriques et d’actionneur pour les futures ailes électriques. Par ailleurs, Sagem a participé avec Airbus au projet de recherche Covadis, dont l’objectif était d’évaluer le comportement en vol de démonstrateurs d’actionneurs électromécaniques (EMA) sur un A320 », rappelle Olivier Ruas. La cible de ces recherches est l’A30X successeur de l’A320 vers 2025. Pour les spécialistes, l’introduction de systèmes électriques « Plug & Play », c’est-à-dire aisément démontables et remplaçables, va considérablement réduire le coût de possession et le temps d’immobilisation des avions. « Cela va aussi faciliter le traitement des données et optimiser les opérations de maintenance comme les réparations ou l’identification des pannes », précise Franck Bonny. Reste maintenant à remplacer chaque équipement hydraulique par son équivalent électrique. « Le choix s’est d’abord porté sur des commandes de vol primaires, car elles requièrent un haut niveau de sécurité et d’intégration », poursuit Franck Bonny.

LES SYNERGIES SAFRAN

S’agissant de l’EMA d’aileron développé par Sagem, trois années de recherche intense ont été nécessaires pour remplacer chaque fonction hydraulique par son équivalent électrique avec la fiabilité requise. « Nous avons dû concevoir un design ultra-intégré et mettre en œuvre plusieurs innovations brevetées exploitant au mieux les caractéristiques propres de la technologie EMA pour faire rentrer dans l’espace très réduit de l’aile d’un A320 toutes les fonctions d’une commande de vol hydraulique. Au final, nous visons avec cette solution un objectif de durée de vie quatre fois plus élevé ! », souligne Franck Bonny. Ces résultats ont été couronnés en avril 2011 avec le Grand prix du concours Innovation participative du groupe Safran, remis par Jean-Paul Herteman, président du Groupe et Fabrice Bregier, Président d’Airbus. Il récompense tous les efforts entrepris par plus de 200 collaborateurs Sagem répartis sur différents sites de R&D et Centres d’Excellence, aidés du réseau d’experts du Groupe Safran et d’une trentaine de sous-traitants français et européens. Pour Olivier Ruas, ce projet a mis à profit les synergies industrielles et technologiques du Groupe Safran : « ce smart-actuator Sagem intègre des compétences pointues dans les transmissions de puissance, les capteurs et moteurs électriques, l’électronique, le génie logiciel et les matériaux. La compétence et l’efficacité de nos équipes nous a permis de réaliser cette première avec Airbus. ». Maintenant, l’objectif de Sagem et d’Airbus est de faire voler une aile « tout électrique », incluant des EMA de commande de vol primaire d’ici 2015.

L’EMA en action : vidéo "Airbus & Sagem a successful joint effort"